MG BUILDING CONSULTING
« On ne vous accompagnera jamais aussi bien sur votre bâtiment ! »

Accueil > Audits & Diagnostics > Apprentissage du bâtiment > FORMATION > Formation spécifique Pathologies fonctionnelles et accidentelles du (...)

Formation spécifique Pathologies fonctionnelles et accidentelles du bâtiment

lundi 6 octobre 2014, par Michel Grenier

Une formation indispensable pour renforcer sa culture professionnelle, ses propres connaissances sur le bâtiment et ses désordres, et savoir de quoi on parle lors des rendez-vous avec les experts ou les entreprises intervenantes !

LES OBJECTIFS A ATTEINDRE

  • Savoir identifier et analyser des pathologies fonctionnelles et/ou accidentelles dans le bâtiment, les plus courantes au niveau du cadre bâti : façades et toitures et soubassement.
  • Savoir proposer de premières solutions sans contrôles non-destructifs, et mettre en place des travaux de réhabilitation.
  • Savoir se faire assister par un spécialiste du désordre dans le bâtiment pour effectuer des contrôles non-destructifs appropriés.

POUR QUI ?

- Maîtres d’ouvrage publics ou privés
- Gestionnaires d’immeubles (syndic professionnel)
- Membres de Conseils syndicaux de copropriétés
- Maîtres d’oeuvre affectés à un projet de travaux (ex : ravalement de façade, ...).
- Directeurs techniques de syndic ou bailleur social
- Conducteurs de travaux d’entreprises de services
- Économistes de la construction
- Opérateurs de bureau d’études thermiques

LE PROGRAMME EN DÉTAIL

  • Comment fonctionne un bâtiment,
  • Focus sur les différentes structures du bâtiment,
  • Comprendre la résistance des matériaux du bâtiment et leur comportement à l’hygroscopicité ou l’efflorescence,
  • Comprendre le cadre bâti du bâtiment,
  • Comprendre les différentes fonctions du bâtiment et ses équipements,
  • Savoir identifier les sources de désordres externes et/ou internes au bâtiment et savoir qualifier les pathologies fonctionnelles ou accidentelles,
  • Savoir analyser les nouveaux facteurs météorologiques externes et savoir dresser les conséquences directes ou indirectes sur la structure et le cadre bâti du bâtiment,
  • Savoir analyser les facteurs internes comme l’hygrométrie, le renouvellement de l’air et le vieillissement des matériaux et des équipements du bâtiment,
  • Les différents cas de pathologies fonctionnelles dues au second œuvre comme :
    — > l’état d’étanchéité des couvertures et toitures-terrasses
    — > l’état des fissurations dans les façades (talonnage),
    — > l’état des ponts phoniques,
    — > le traitement d’air à l’intérieur du bâtiment et son renouvellement,
    — > la distribution d’eau froide (EF) et d’eau chaude sanitaire (ECS),
    — > la distribution d’énergie (gaz, fioul, électricité, ...),
    — > les ascenseurs
  • La gestion des pathologies fonctionnelles comme accidentelles du bâtiment,
  • Se faire assister pour établir un diagnostic qualitatif,
  • Par défaut, savoir effectuer une première analyse sur la base de documents existants ou sur des interventions déjà effectuées,
  • Savoir examiner les situations nécessitant de recourir à un spécialiste du bâtiment,
  • Connaître les obligations de diagnostic fixées par la loi ALUR,
  • Savoir demander le passage de la maintenance préventive en maintenance curative, par typologie de bâtiment et selon les pathologies présentes ou à venir,
  • Le cas particulier des immeubles du début du 20ème siècle,
  • La génération des immeubles jusqu’aux années 1970,
  • Les immeubles de la nouvelle génération (génération actuelle, à partir de 1980 à nos jours.).

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL