MG BUILDING CONSULTING
« On ne vous accompagnera jamais aussi bien sur votre bâtiment ! »

Accueil > News > LE SAVIEZ-VOUS > Electrosmog ou exposition aux OEM Ondes Electro Magnétiques dans vos (...)

Electrosmog ou exposition aux OEM Ondes Electro Magnétiques dans vos bâtiments.

jeudi 24 octobre 2013, par Michel Grenier

Définition de l’Electrosmog

Le rayonnement non ionisant, que l’on appelle aussi électrosmog dans le langage courant, se subdivise en rayonnement haute fréquence et en rayonnement basse fréquence. Les rayonnements haute fréquence sont produits par les antennes relais de téléphonie, les téléphones sans fil (GSM), les bornes WiFi, et de nombreux dispositifs sans fil ( installation de sécurité, sonnerie de porte, télécommande de porte de garage, etc.). Les rayonnements basse fréquence sont produits par les lignes à haute tension, les câbles électriques et la plupart des appareils électro-ménagers et électroniques (cette catégorie d’appareils « électroménagers » ont un rayonnement non-ionisant, car ils sont calibrés sur la fréquence des prises électriques, soit 50 Hz).
Outre leurs propriétés physiques différentes, ces deux types de rayonnement se différencient aussi par les effets qu’ils produisent sur l’homme.

Où trouve t’on de l’électrosmog ?

Dans une ville , il y a à peu près partout des rayonnements par féquence !
De l’antenne relais de la téléphonie mobile, en passant par les locaux transformateurs de courant, aux lignes de chemin de Fer électrifiées, aux lignes de trolley-bus, etc.
Ces effets sont augmentés ou amplifiés par l’utilisation du WiFi, ou des téléphones mobiles en masse (par exemple dans une salle de spectacle, cinéma, supermarché, etc.).

Effets des rayonnements sur notre santé

Différentes études mettent en évidence des effets biologiques induits par un rayonnement ayant une intensité nettement inférieure à celle des valeurs limites internationales. De tels effets sont appelés effets athermiques, car ils ne sont pas dus à un échauffement. Plusieurs études mettent en évidence une relation statistiquement significative entre les troubles du sommeil et l’utilisation d’ondes électromagnétiques en masse. Les habitants vivant à proximité immédiate d’un émetteur radio ou une antenne relais téléphonique par exemple, peuvent se plaindre souvent de différents maux, notamment de nervosité, d’agitation, de faiblesse générale, de fatigue et de douleurs aux membres. Le rayonnement mesuré à proximité de ces émetteurs à ondes courtes peuvent être cependant nettement inférieur aux valeurs limites admissibles et mesurables.

Expérience de laboratoire

Des expériences en laboratoire ont également permis d’acquérir des connaissances sur les effets athermiques. On a, par exemple, observé une influence sur l’activité du cerveau humain, des modifications comportementales chez l’animal ou des modifications physiologiques dans des cellules en culture. Il existe donc incontestablement des effets athermiques, mais on ne sait pas comment ils se produisent. Les connaissances actuelles ne permettent pas non plus de dire si, et dans quelles conditions, ils présentent un risque pour la santé. L’évaluation s’avère difficile, parce que certaines expériences n’ont pas pu être répétées ou que les résultats obtenus sont contradictoires. Il faut donc poursuivre l’étude scientifique des effets du rayonnement de haute fréquence de faible intensité.

L’électrosensibilité, un mal de plus en plus reconnu !

Les personnes dont la santé et le bien-être sont affectés au quotidien et qui attribuent ces troubles aux champs électromagnétiques sont qualifiées d’électrosensibles. Bien qu’il n’existe pas de critères de diagnostic médicaux reconnus, la prévention reste de rigueur.
De plus en plus, certains médecins en faveur de l’environnement, participent au débat, et les problèmes de santé dus vraisemblablement aux effets du rayonnement des téléphones mobiles, du bruit urbain, et des polluants de l’air atmosphérique, pourraient devenir des sujets de santé publique.

Peut-on connaître son environnement de proximité atteint par l’électrosmog ?

Oui, pour cela, il suffit de mesurer le taux d’OEM (d’Ondes Electro Magnétiques) avec un appareil de mesure adapté.
La société MG BUILDING CONSULTING intègre dans ses missions d’accompagement de bilan global dans une copropriété (VISION 360°) une mesure du taux d’OEM sur les endroits stratégiques du bâtiment, se celui-ci est équipé d’une antenne relais téléphonique sur le toit, ou si le bâtiment se trouve à proximité d’une ligne ferroviaire électrifié, d’un poste transformateur de courant, d’une ligne de haute tension, etc.

Pour effectuer une mission de bilan d’électrosmog sur votre bâtiment, veuillez nous contacter : contact chez mg-building-consulting.fr

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL